Voler avec son chien n’est pas simple. Il faut éplucher les règlements des compagnies aériennes, s’y prendre bien à l’avance, payer des charges en plus… C’est pourquoi nous tentons sans cesse de trouver la meilleure compagnie pour voler avec notre dachshund.

Notre chien étant tout petit (moins de 5 kg), nous avons la chance de pouvoir voler avec en cabine. Encore faut-il que la compagnie avec qui nous souhaitons partir accepte cela.

Pour notre voyage en Europe de cet hiver (2019), nous avons choisi Swiss, une compagnie aérienne qui a une très bonne réputation et qui dessert efficacement Vienne, notre destination finale. Après notre voyage l’été dernier, durant lequel nous avions volé avec Air Canada, nous étions particulièrement exigeant et ne voulions pas connaître les mêmes déboires.

Mais la question est : la compagnie Swiss est-elle réellement adaptée pour voler avec un chien ? Nous vous partageons notre expérience après 4 vols avec notre chien, dont deux de plus de six heures, à bord de leurs avions.

Notre avis au sujet de Swiss : les avantages et inconvénients

  • le service et le personnel ont été efficaces et ont aidé à rendre nos voyages moins difficiles
  • les vols à bord des Airbus A330-300 de la compagnie ont été spacieux et agréables
  • Swiss n’est pas embêtante quand vous volez avec un chien en cabine
  • le prix pour amener un animal est cependant assez élevé en comparaison avec certains compétiteurs
vol avec Swiss vers Zurich avec notre chien

La compagnie aérienne Swiss accepte-t-elle les chiens?

La réponse est OUI. Swiss permet de voler avec son chien aussi bien en cabine qu’en soute. Pour ce faire, il faut bien entendu payer une sur-charge, fournir des documents en lien avec la santé de votre animal, vérifier que ce dernier et le sac dans lequel il va voler respectent les exigences de la compagnie, et prendre le soin d’effectuer sa réservation par téléphone. Ce qui est assez standard avec les compagnies régulières, tout particulièrement pour des vols long courrier.

Mais des restrictions s’appliquent :

  • on ne peut pas voler avec plus de deux animaux en cabine ou en soute
  • il y a un nombre maximum d’animaux pouvant voyager en cabine durant un vol
  • le chien ou le chat doivent avoir minimum 12 semaines. Si vous volez vers les États-unis, ce minimum est de 16 semaines
  • si vous venez de l’un de ces pays, votre animal ne pourra pas voler en cabine : Australie, Hong Kong, Ireland, Kenya, Afrique du Sud, Émirats Arabes Unis et Royaume Uni
  • votre cage ou sac doit être approuvé par Swiss
  • d’autres conditions existent pour les chiens qui volent en cabine

Ces règles ne s’appliquent pas aux chiens d’assistance ou de support émotionnel. La liste complète des restrictions se trouve ici.

Votre chien peut-il voler en cabine avec Swiss?

Comme mentionné ci-haut, Swiss permet bien de voler avec son chien en cabine. Les exigences de la compagnie pour cela sont assez classiques : votre petit animal doit faire moins de 8 kg, incluant le sac (ou “panier de transport” pour reprendre les termes utilisés par Swiss) dans lequel il voyagera.

La taille du sac avec Swiss

Les dimensions du sac qui vous permettra de voler avec votre chien sont précises, elles ne doivent pas dépasser 55 x 23 x 40 cm. L’agent avec qui nous avons effectué la réservation par téléphone a veillé à vérifier que nous allions respecter cette exigence en demandant la taille exacte de la sacoche que nous utilisons.

Le processus de réservation pour vos billets et celui de votre chien

Au sujet de la réservation, elle ne peut pas se faire en ligne. Avec Swiss, nous avons suivi cette procédure :

  • nous avons choisi nos vols sur le site de la compagnie
  • nous avons appelé pour vérifier s’il était possible d’embarquer Mocsing sur ces vols – s’il restait de la place pour un animal en cabine
  • puis nous avons réservé nos vols avec l’agent à qui nous parlions
  • enfin, nous avons été en mesure d’ajouter notre chien à notre réservation

À noter qu’il peut arriver que nous n’ayez pas à payer pour votre chien immédiatement. À cause de cela, le personnel à l’aéroport demande systématiquement une preuve du paiement pour celui-ci. Assurez-vous donc de l’avoir sur votre téléphone ou imprimé lors du “check-in”.

Comme indiqué, un facteur clé qui nous pousse à toujours appeler avant d’effectuer une réservation est qu’il est nécessaire qu’il reste de la place pour un animal en cabine. Swiss ne nous a pas précisé combien d’animaux peuvent voler dans un même avion en cabine, mais il existe bien une restriction – qui doit sans doute varier suivant le type d’avions utilisé. Faites donc attention de bien vérifier ce détail avant d’acheter vos billets.

Les autres exigences de Swiss pour voler en cabine avec votre chien

Swiss a d’autres exigences que la compagnie ne se prive pas de vérifier de manière quasi systématique pour qu’un chien vole avec vous en cabine :

  • l’animal doit pouvoir se tenir debout et se retourner dans le sac dans lequel il va voler
  • il ne pourra pas sortir de ce sac durant le vol et ce dernier doit rester fermé en tout temps
  • votre chien doit aussi être “propre, en bonne santé” et ne doit pas déranger les autres passagers
  • il n’est pas possible d’amener votre animal en cabine si vous volez en classe Business sur l’un des Airbus A330 ou A340 de Swiss – vérifiez bien avant de réserver si c’est le cas !
  • votre chien doit se conformer aux règles d’importation d’un animal vers le pays où vous allez (en Autriche dans notre cas). Les deux exigences les plus classiques sont la micro-puce et le vaccin contre la rage
  • ces restrictions ne s’appliquent pas pour les chiens d’assistance ou de support émotionnel

Lors de nos quatre vols avec Swiss (Montréal vers Zurich (Airbus A330-300), Zurich vers Vienne (Airbus A320), puis le chemin inverse), nous avons remarqué que le personnel de la compagnie est plus ou moins strict au niveau de l’application de ces règles. Nous n’avons par exemple quasiment pas eu à montrer les papiers de santé de Mocsing, alors que cela nous avait été systématiquement demandé par Air Canada et Vueling.

Certains membres du personnel de bord de Swiss se sont assurés que nous allions garder notre chien dans son sac durant toute la duré du vol. Mais nous avons trouvé que ceux-ci étaient beaucoup plus sympathiques et agréables à ce sujet que chez Air Canada, par exemple.

Par contre, le personnel au sol a, lors du check-in de chaque vol, toujours vérifié le sac de Mocsing et si le paiement pour ce service additionnel avait bien été effectué.

Combien cela coûte d’amener votre chien en cabine avec Swiss ?

Les prix varient suivant vos destinations : de 50 euros pour un vol ne quittant pas la Suisse à 110 euros pour un vol long courrier. Le détail des tarifs se trouve ici.

Il ne s’agit pas de la compagnie la moins chère puisque nous avions payé 100 CAD par vol avec Air Canada. Mais encore une fois, ce prix s’aligne avec le “standing” de cette compagnie.

Répétons-le, il semble possible de payer ces frais lors du check-in et nous vous recommandons vivement de conserver une preuve du paiement pour vos vols, puisqu’elle vous la sera demandée.

Et voler avec un chien en soute à bord d’un avion de Swiss ?

Bien entendu, Swiss accepte aussi votre chien en soute. C’est l’option que vous devrez choisir si celui-ci fait plus de 6-7 kg ou est tout simplement trop grand. Nous n’avons pas eu à passer par là, nous ne pourrons donc pas partager notre expérience à cet égard.

Quelles sont les restrictions pour la soute ?

Les exigences de Swiss pour ce faire sont relativement simples :

  • votre chien doit être “propre, en bonne santé et non dangereux”
  • il doit voyager dans une cage ou un “panier” qui dispose d’eau et nourriture suffisants pour le vol, et qui est adapté pour la soute

Tous les détails concernant la cage à utiliser sont expliqués par Swiss.

Combien cela coûte de voler avec son chien en soute avec Swiss ?

Plus cher qu’en cabine, soit de 80 euros pour des vols intra-Suisse à 190 euros pour du long courrier. Là encore, ce ne sont pas les tarifs les plus attrayants sur le marché.

Notre expérience avec Swiss

L’arrivée à l’aéroport

Le personnel au sol de Swiss s’est avéré très efficace et sympathique, que ce soit à Montréal, Zurich ou Vienne. Comme nous l’avons déjà dit, les deux éléments auxquels il a prêté le plus attention concernant notre chien est le sac et le confort de celui-ci en sein, ainsi que le paiement des frais en rapport avec ce service.

Les papiers de santé de Mocsing n’ont quasiment pas été vérifiés. Bref, l’expérience a été relativement agréable au sol.

Dans l’avion avec notre chien

On nous a accordé d’embarquer en priorité à chaque fois, ce qui a été très appréciable étant donné qu’il est plus simple de se préparer sans que l’avion soit plein.

L’expérience en vol avec Swiss a été particulièrement bonne sur les trajets long-courrier (Montréal vers Zurich, puis Zurich vers Montréal), car nous avons à chaque fois été à bord d’un Airbus A330-300. Cet avion a l’avantage de disposer d’une rangée de deux sièges sur les côtés. D’après ce que nous a dit un membre du personnel au sol de la compagnie, les passagers avec un chien en cabine – et qui volent à deux – sont systématiquement placés dans une rangée à deux. Cela a été notre cas et c’était très bien! Nous n’avons pas eu cette chance avec Air Canada, malgré le fait que nos deux vols avec Mocsing avec cette compagnie, ont pris place à bord de Boeing 767-300 offrant le même avantage que les A330 en question.

Les vols à bord d’Airbus A320 de Swiss (Zurich vers Vienne, puis Vienne vers Zurich) se sont également bien passés. Bien que moins confortables, ils ont été sans accrocs.

Comme nous l’avons mentionné plus tôt, le personnel de Swiss n’a vraiment pas été embêtant. Le seul problème que nous avons rencontré durant tout ce voyage est lors de notre premier vol. De Montréal à Zurich, nous avons eu la malchance de finir derrière une passagère très agitée (probablement intoxiquée) qui n’a cessé de nous provoquer. Cette expérience peu agréable n’avait pas de lien avec Swiss et n’était le fait que de notre malchance.

2 Commentaires

  1. Vous n’abordez pas les problèmes du retour, lorsqu’on revient d’un pays à rage endémique, comme le Maroc.
    C’est beaucoup plus compliqué.
    Et il faut y penser avant de partir, car le Maroc vous laissera entrer, mais la Suisse vous confisquera votre chien et, dans le meilleur des cas, le mettra en quarantaine. Dans le pire…

    • Bonjour Grégoire, merci pour votre commentaire. Venant du Canada, nous n’avons pas été confrontés à ce problème, mais c’est effectivement plus compliqué ainsi. N’hésitez pas à nous en dire davantage à ce sujet. Merci

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici